LA TOURMENTE GRECQUE (77′)

Le film intégral en HD (1h17) :

Un documentaire de Philippe Menut..

Comment les politiques néolibérales de l’Europe politique ont-elle été appliquées en Grèce?

De quoi la crise grecque est-elle annonciatrice ?

L’année cruciale est celle de l’élection de Tsipras (du parti de gauche Syriza) en janvier 2015 puis sa capitulation le juillet suivant, après 5 mois de négociation catastrophiques face à l’Eurogroupe (le regroupement des ministres des finances de la Zone euro).

La période suivante est celle d’une gestion de la crise par Syriza sans mesures significatives et une démobilisation populaire confirmée par la réélection de Tsipras avec des abstentions historiques en Grèce.

Tsipras a ensuite accepté et même défendu les réformes d’austérité imposées par Bruxelles, la Banque centrale européenne et le FMI.

En juillet 2019, la démobilisation de la gauche et le mécontentement généralisé a permis l’élection grâce à la démagogie facile d’un parti de droite néolibérale, La Nouvelle démocratie.

Depuis, la gauche grecque se reconstruit sensiblement, notamment pas des mobilisations syndicales.

Le documentaire présente, avec à la fois rigueur et engagement auprès du peuple grec, une sorte de Thriller politique. Il éclaire le débat sur les perspectives politiques et les alternatives au capitalisme financiarisé en Europe, avant tout dans la Zone euro.

20 réflexions sur “LA TOURMENTE GRECQUE (77′)

  1. Je suis Grecque. En Grèce, je n’ai entendu parler que de ce fait : nous sommes un laboratoire pour le reste de l’Europe. Je suis très contente de voir que vous en parlez… et même plus. J’aimerais vraiment que l’humanité entière se réveille face à ce phénomène tout à fait légal d’être pris pour cible. L’humain n’a plus aucune valeur. L’argent est le but, le moyen, la toute puissante entité normalisée, expliquée, justifiée,… aux yeux de tous et de tous les peuples. Rares sont les êtres qui comprennent que nous devons tous nous réveiller d’un long et profond sommeil. Xanthippe Lazaridis

  2. Il a été programmé en Belgique, à l’Université de Liège et à Namur par la FGTB Métallurgie. Pour le débat après le film, pour réduire le bilan carbone, 🙂 il est aussi possible de le faire par Skype.
    Voir onglet « contacts » de ce site.

  3. Bonjour
    j’aimerais savoir comment obtenir – louer une copie du film pour faire une présentation au Québec au début septembre 2015

    Pierre Valois Centre de formation populaire à Montréal (pierre@lecfp.qc.ca)

  4. J’ai vu La tourmente Grecque hier soir à Noves. Il est indispensable d’aller le voir. La crise grecque est une invention et une création humaine, ce n’est pas une catastrophe naturelle. Il ne s’agit pas d’un tsunami ou d’un vol de criquets, les destructeurs et prédateurs sont des humains déshumanisés. Il n’appartient qu’aux peuples de les chasser pour ré-humaniser la vie, en Grèce et ailleurs.

    • La crise n’est effectivement pas une fatalité mais une organisations économique et sociale voulue.
      Effectivement, seule la mobilisation des peuples contre le capitalisme financiarisé et les institutions européennes à son service pourra inverser la donne.

  5. Bonjour,
    j’aimerai savoir comment aider : acheter le film, faire un don à l’association?
    Merci pour votre travail qui nous éclaire mais qui ne glorifie pas les télévisions publiques qui pour un documentaire pertinent laissent défiler 1000 propagandes consensuelles!

  6. bravo pour ce documentaire en temps réel et évolutif. Le cauchemar créé par le nouveau totalitarisme financier se déroule sous nos yeux et dans nos vies. Il s’en prend à nos libertés individuelles, notre liberté de conscience, c’est notre survie même qui est en jeu, celles des peuples « endettés » de la zone euro, enfin plutôt des peuples soumis à la dictature bancaire. Ce film est un bel outil qui doit contribuer à nous éveiller et à nous mobiliser.

  7. je découvre ce documentaire en oct 2016 – vaut mieux tard que jamais. Merci pour constat navrant mais éclairant : nous sommes le jouet de bandits. Et Goldman Sachs le Parrain. Cette Europe des voyous en col blancs nous maltraitent, nous exploitent (on peut carrément dire que cette BCE nous pigeonne dans l’Omerta la plus complète) et en jetant leur dévolu carnassier sur la Grèce (comme si ils étaient dans un jeu de Monopoly) commettent un génocide (comme le dit un medecin dans le reportage) en toute impunité. Ce docu doit circuler le plus possible pour donner l’envie de la révolte

  8. En avril 2017, rien ne va mieux, rien. on pourrait ajouter que l’arrivée de syriza/tsipras au pouvoir, et cette signature du IIIème memorandum (ainsi que sa mise en acte au parlement en mai 2016) a non seulement « tué » la gauche mais également démobilisé la population. le KKE, antarsya et laïki enotita ne suffisent pas pour établir un rapport de force politique. la colonisation de la grèce et sa quart-de-mondisation ont encore de beaux jours devant elles : un sociocide à 2h d’avion de paris – mais ceux qui prendront l’avion cet été ne verront (ne voudront voir) que le soleil, les plages et les infinies gentillesse et hospitalité des grecs. que ce film leur ouvre les yeux, tel est mon voeu !

    • Février 2018 :
      Vous savez certainement que presque un an après la situation est malheureusement quasiment identique.
      Malgré cela, la plupart des médias européens nous servent sans cesse la paraphrase de « la lumière au bout du tunnel ». Je l’avais entendue d’un ministre de la Nouvelle Démocratie en 2012 !!!
      « La croissance bientôt retrouvée », « le retour de la Grèce sur les marchés », l’augmentation de l’excédent primaire du budget de l’Etat ne sont que balivernes. Ces prétendues améliorations sont en fait les conséquences de l’austérité et des privatisations massives qui forcément allègent la dépense publique pour alimenter les créanciers de la Grèce. cette propagande sert à la fois les intérêts du gouvernement et des institutions européennes.

      Le coup de massue derrière la tête des Grecs a été gigantesque lors de la capitulation du 13 juillet 2015. En dehors de quelques actions courageuses, on ne voit pas de perspectives politiques à court terme. Chacun et chaque corporation essaie plutôt de sauver les meubles.
      Mes amis grecs et moi-même pensons que la remobilisation des Grecs viendra d’un changement progressiste dans un pays de la zone euro, sans doute en Europe du Sud ou en France (qui devra alors quitter le « tandem franco-allemand »).
      Il faut que chacun comprenne que la Grèce est un laboratoire de la finance et des institutions européennes.

      Bien à vous
      Philippe,

      • Cher Monsieur Menut, il y a quelques années, j’avais assisté à votre conférence à Montpellier et j’avais prié pour qu’on n’en arrive pas à ce cauchemar qu’a vécu la Grèce. J’avais ressenti comme si cela m’arrivait, de la terreur et une immense peine pour ces pauvres grecs.
        Après presqu’un an et demi de gilets jaunes en France et après de multiples lois liberticides votées contre le peuple: matraqué, éborgné, emprisonné, la réponse est arrivée : une épidémie avec confinement de la population et la vue du désastre dans nos hôpitaux avec ces médecins qui crient leur révolte contre ceux qui ont détruit le système de santé au nom des restrictions budgétaires.
        Ils ont livré la France qui ne leur appartient pas sur un plateau en or au secteur privé, aux spéculateurs, nos équipements et nos infrastructures, et nous devenons un peuple d’indigents, spolié de ses biens sans même avoir de masque en papier pour se protéger. Ainsi leur criminelle impéritie fera mourir des milliers de français. Mais n’était-ce pas voulu ? au regard de ce qui s’est passé en Grèce ? Cette Europe a montré son visage pervers : elle a demandé dans un premier temps à tous de s’endetter, d’être des cavaliers du productivisme, du capitalisme financier, d’aimer les banques, les banquiers, le crédit, puis dans un deuxième temps, après nous avoir affolé, elle nous appelle à rembourser, à payer de notre vie même …. .
        Je vous salue pour votre courage et souhaite vous retrouver bientôt.
        • En italique, extraits de propos de Guilhem Dezeuze Professeur d’histoire des idées politiques à l’université Paul-Valéry de Montpellier.
        • Mail : cabrera.michelle@wanadoo.fr

Répondre à Marie Jorisse Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s